La chirurgie de Bentall est une opération visant à remplacer l’aorte ascendante, la racine aortique et la valve aortique. Elle est utilisée dans certains cas d’anévrisme et de dissection de l’aorte ascendante. Devenue défaillante suite à un rétrécissement ou à une insuffisance aortique, la valve est soit conservée soit remplacée.

Si la prothèse valvulaire est dans la plupart des cas mécanique, celle-ci peut également être biologique. Une fois la résection de l’aorte pathologique, le remplacement de la valve aortique lésée ainsi que la dissection des deux ostia coronaires effectuées, l’opération consiste à introduire un tube en dacron, muni de la prothèse valvulaire. Ceci étant, les artères coronaires sont réimplantées, et la terminaison du dacron suturée à l’aorte distale.

LES PRINCIPALES ÉTIOLOGIES DE LA DESTRUCTION VALVULAIRE

  • Le rhumatisme articulaire aigu

Autrefois pathologie infantile courante, l’angine streptococcique peut entraîner des cicatrices sur les valves en l’absence de traitement. Les séquelles valvulaires sont généralement visibles à l’âge de 20 ou 30 ans.

  • La malformation congénitale

Rappelons que la valve aortique est formée par 3 cuspides. Dans de rares cas, certains patients présentent une seule valve aortique bicuspide c’est-à-dire avec 2 feuillets. Par conséquent, celle-ci est susceptible de se calcifier plus rapidement et provoquer une sténose aortique avant 60 ans. D’autre part, les valves aortiques bicuspides évoluent souvent vers une insuffisance cardiaque.

  • L’endocardite

On parle d’endocardite lorsque les valves sont endommagées par une infection.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE PROTHÈSES

Selon l’âge du patient, deux types de prothèses peuvent être implantés :

  • Valves mécaniques

Réalisées à partir de pyrolite de carbone, elles sont résistantes à l’usure. Si les valves mécaniques ne sont pas théoriquement renouvelées au fil des années, elles doivent néanmoins être complétées par un traitement anticoagulant administré quotidiennement. À noter que cette prothèse convient au sujet de moins de 65 ans.

  • Valves biologiques

Les valves biologiques sont généralement conçues à partir de péricarde bovin monté sur une armature métallique. De nature dégénérative, elles doivent être changées après 15 ou 20 ans et ne nécessitent pas la prise d’anticoagulants.

LES COMPLICATIONS

Les principales complications postopératoires sont notamment l’hémorragie, la tamponnade, l’infarctus du myocarde, l’accident vasculaire cérébral, l’insuffisance ventriculaire gauche aigüe et l’insuffisance aortique résiduelle.

Dans le cas de lésions athéromateuses friables, étendues ou pendulaires de l’aorte ascendante, il convient de modifier la stratégie chirurgicale par la canulation aortique. En effet, ces affections tendent à augmenter le risque d’embolies et d’accident vasculaire cérébral.